LE MARIAGE ET SES SUNNAN ( PARTIE 2 ET DERNIERE PARTIE )

Publié le par AL MUMTAHANAH

 

DEUXIEME PARTIE


1/ - Parmi les choses que le Législateur a encouragé

est la vie en couple de la meilleure manière,

l’époux doit bien se comporter

avec son épouse et être doux avec elle surtout si elle est jeune




Aisha rapporte :

« Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) se tenait à la porte de mes appartements, et des Ethiopiens montraient leur dextérité à l’épée dans la mosquée, le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) me cachait de son vêtement afin que je puisse les regarder au-dessus de son épaule, puis il se levait pour moi jusqu’à ce que je m’en aille, en raison de mon jeune âge j’aimais les amusements. »

(Al-Bukhari et Muslim).



Une autre fois, le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) et ‘Aisha sont sortis en voyage,

Aisha dit : :

« J’étais alors jeune et je n’avais pas de poids.

Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) dit aux gens d’avancer et ils avancèrent (les laissant seuls à l’arrière) et il me dit :

« faisons la course ». Nous avons couru et je l’ai devancé.

Plus tard, alors que j’avais pris de l’âge et du poids, je sortis avec le prophète en voyage, il ordonna aux gens d’avancer et ils avancèrent (les laissant seuls à l’arrière), et il me dit :

« faisons la course ». Nous avons couru et il m’a devancé et il riait en disant :

« C’est ma revanche pour la dernière fois »

(Abu Dawud).





Aisha rapporte que le messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) lui disait : (salallahu ‘alayhi wa salam) :

« Je sais quand tu es satisfaite de moi et lorsque tu es énervée contre moi. »

Elle dit :

comment sais-tu cela ?

Il dit :

« Lorsque tu es contente du dis : par le Seigneur de Muhammad ! Et lorsque tu es énervée tu dis : par le Seigneur d’Ibrahim ! »

(Al-Bukhari et Muslim).



2 / - Parmi le bon comportement des gens doués d’intelligence

est de patienter sur le comportement que peut avoir la femme


Car elle est comme le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) l’a dit :

« créée d’une côte et le haut de la côte est tordue, si tu veux la redresser tu la casses et si tu la laisses ainsi elle reste tordue, ayez donc un bon comportement avec les femmes »

(Al-Bukhari et Muslim).

Et la jalousie est une des choses sur lesquelles la femme a été créée, et l’homme doit prendre cela en considération (…) car les femmes du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) étaient jalouses, alors qu’en est-il de celles qui viennent après elles. .



Muslim rapporte, d’après ‘Aisha :

« Un soir, j’ai perdu le prophète et je pensais qu’il était parti voir une de ses épouses. Je l’ai cherché et je l’ai trouvé incliné qui disait :

« Subhanaka allahuma wa bi hamdik la ilaha illa anta ».

Elle dit :

par mon père et ma mère, tu es dans un état et moi dans un autre. ».



Muslim rapporte aussi d’après ‘Aisha :

« J’ai demandé au prophète et j’ai passé ma main dans ses cheveux, pensant qu’il s’était rendu chez une de ses épouses.

Il me dit :

« Ton shaytan est venu »

je dis :

et toi, tu n’as pas de shaytan ?

Il dit :

« Si, mais Allah m’a permis de le soumettre ».



3 / - Il est permis à l’homme de mentir à son épouse

afin de consolider leur amour


D’après le hadith d’Umm Kalthum bint ‘Uqba :

« Je n’ai pas entendu le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) permettre le mensonge, sauf dans trois cas.



Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) disait :

Ce n’est pas un mensonge celui qui va dire des choses pour réconcilier les gens, celui qui dit des choses (fausses) pendant la guerre, et l’homme qui parle à sa femme ainsi que la femme qui parle à son mari ».



L’imam An-Nawawi dit sur le sens du mensonge entre eux :

C’est montrer le désir et le fait de promettre ce qui est nécessaire et ce qui ne l’est pas, et des choses de ce genre.

Quant à la tromperie pour empêcher un de ses droits, à l’homme ou la femme, ou de prendre ce que lui ou elle n’a pas le droit de prendre, il y a unanimité de la communauté que cela est illicite.



4 / - Les droits de l’époux sur son épouse sont nombreux

et considérables




Comme le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

« Si je devais ordonner à une personne de se prosterner devant une autre, j’aurais ordonné à la femme de se prosterner devant son mari. »

(At-Tirmidhi).

Parmi les droits de l’homme sur son épouse :

1 / - Qu’elle lui obéisse dans tout ce qui n’est pas une désobéissance à Allah .

2 / - Qu’elle lui demande son autorisation si elle veut accomplir un jeûne surérogatoire .

3 / - Qu’elle ne fasse pas entrer chez en son absence celui qui n’est pas un mahram pour elle ou celui qu’il déteste voir rentrer chez lui, même si c’est un mahram ou une femme .



Parmi ces droits, qu’elle ne sorte qu’avec sa permission, shaikh al-islam Ibn taymia a dit :

« Il n’est pas permis à l’épouse de sortir sans l’autorisation de son mari, et il n’est permis à personne d’aller la voir et de lui parler de son mari. Et si elle sort sans son autorisation, elle est perverse, désobéissante envers Allah et Son messager et mérite le châtiment .

Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

« Il n’est pas permis à une femme de faire entrer quelqu’un dans la maison de son mari, alors qu’il le déteste, ni de sortir s’il le déteste, et quelle n’obéisse à personne contre lui. »

(Al-Bayhaqi).



4 /- Il lui est permis d’accomplir la prière à la mosquée, il ne doit pas l’en empêcher, mais son foyer est meilleur pour elle



5 / - Elle doit préserver les biens de son mari et ne pas gaspiller, car elle est gardienne dans la maison de son mari et sur ses biens et elle sera interrogée sur cela le Jour de la Résurrection.



6/ - Elle doit s’occuper de la maison et l’aider surtout s’il est occupé par la recherche de la science.





Et si elle ne peut pas faire certaines choses, qu’il ne la charge pas plus qu’elle ne peut supporter et qu’il l’aide .

D’après la parole de ‘Aisha :

« Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) cousait ses vêtements et réparait ses chaussures et il faisait ce que font les hommes chez eux »

(Muslim).



7 / - Elle doit se rappeler les bienfaits que son mari lui donne et ne pas les renier, car cela amène la Colère d’Allah.

Abdullah ibn ‘Amr rapporte que le prophète ( salallahu ‘alayhi wa salam ) a dit : ( ) :

« Allah ne regarde pas une femme qui ne remercie pas son mari, alors qu’elle ne peut se passer de lui »

(An-Nasa’i).

Et il est connu que la majorité des gens du feu sont des femmes, car elle renient les bienfaits de leurs maris et maudissent beaucoup.

Que les femmes prennent garde de trop se plaindre et de faire du mal à leur époux .

Car le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

« Aucune femme de ce monde ne fait de mal à son mari, sans que son épouse (parmi les femmes du paradis) dise : (…) il est auprès de toi comme un étranger, il s’en faut de peu pour qu’il ne se sépare de toi et vienne à nous »

(Ahmad).




5 / - Quand aux droits de la femme , ils sont nombreux parmis lesquels


*
Qu’il l’aide à obéir à Allah,

* Qu’il lui apprenne le tawhid, la croyance et les adorations et qu’il l’écarte du polythéisme, des innovations et des choses illicites.

* Qu’il la protège et l’éloigne des lieux douteux.

* La jalousie n’est pas d’avoir une mauvaise opinion sur elle et qu’il la trompe la nuit pour enterrer ses excès, car cela est interdit.

Qu’il se comporte bien avec elle,

* Qu’il réponde à ses besoins conformément à la bienséance,

* Qu’il soit doux avec elle,

* Qu’il dépense pour elle et ses enfants et ne soit pas avare avec eux.



Mais elle ne doit pas l’accabler, d’après ce que Abu Khuzayma rapporte dans le chapitre de l’unicité d’après Abu Sa’id Al-Khudhri, le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

« Parmi les choses qui ont perdu les fils d’Israël est que la femme du pauvre lui demandait des vêtements et des choses que la femme riche n’avait pas. »

(Silsila As-Sahiha).

Et quel que soit la colère de l’épouse, elle ne doit pas demander que son époux le divorce, d’après la parole du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) :

« Toute femme qui demande à son mari qu’il la divorce sans bonne raison, l’odeur du paradis lui est interdite. »

(Abu Dawud).



Les parents de l’épouse doivent craindre Allah et lui conseiller l’obéissance au mari, le bon comportement et la patience et qu’ils ne se mêlent pas de ce qui ne les regarde pas.

Umar a conseillé sa fille Hafsa, l’épouse du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam), en lui disant :

« Est-ce que l’une d’entre vous met en colère le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) toute la journée, jusqu’au soir ?

Elle dit :

oui.

Il répondit :

« Tu as perdu, voudrais-tu qu’Allah se mette en colère pour la colère du prophète et que tu sois perdue (…) »

(Al-Bukhari et Muslim)


Traduit par les salafis de l’est.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article