RAMADHAN

Publié le par AL MUMTAHANAH

 

 

 

Inchaa Allah nous allons bientôt rentrer dans le mois de Ramadan , c'est un mois pendant lequel les femmes se posent certaines questions sur ce qui est autorisé ou non de faire .

* Dans un premier temp j'ai mis différents avis de savants concernant la venue des menstrues durant cette période , et le fait de bloquer volontairement l'arrivé de celles-ci afin de pouvoir jeuner .

 

* Que doit faire la femme enceinte qui allaite ou qui se trouve être enceinte , pendant ramadhan .

 

* Dans un second temp un RAPPEL concernant tous ce qui est attrait au parfum à la crème ect.....car bon nombre de nos soeurs s'interdisent des choses durant ce mois qui ne le sont pas .

 

Qu'Allah agrée notre jeune à tous , n'oublions pas de multiplier la lecture du qur'an et de faire encore plus attention qu'à l'accoutumer de s'éloigner des interdits .

 

 

 

 

Interrompre temporairement son cycle menstruel pour le pèlerinage et le jeûne

Chaykh ‘Abdu-l’Azîz Ibn ‘Abd-Allâh Ibn Bâz

 

 

As-salâmu ‘alaykum wa rahmatu-llâhi wa barakâtuh.
Le lundi 25 du mois de djumâdâ-lawwal de l’an 1428 H..

Question :


Est-ce qu’il est autorisé (mubâh) à la femme de prendre des cachets [afin] d’ajourner [son] cycle menstruel (dawrah chahrîyyah) pour qu’elle puisse accomplir l’obligation du pèlerinage [sans interruption] et est-ce qu’il y a une autre solution (issue/ makhradj) ?

REPONSE :


Il n’y a pas de mal (haradj) que la femme prenne des cachets pour interrompre [son cycle] menstruel durant [le mois] de Ramadân afin qu’elle puisse jeûner [le mois entier] avec les gens et de même pour les jours du pèlerinage pour qu’elle accomplisse les tournées rituelles (tawâf) [autour de la ka’bah] avec les gens et qu’elle ne soit pas en retard concernant les pratiques (a’mâl) du pèlerinage et si elle trouve un autre [moyen d’interruption] du cycle menstruel, il n’y a pas de mal tant qu’il n’y a pas d’interdictions (mahdhûr) légales (char’an) ou un mal (madarrah) pour sa personne.


Traduction : L’équipe MUKHLISÛN
Lien de l’article : http://mukhlisun.over-blog.com/article-10815363.html
Lien de la fatwah : http://www.sahab.com/go/fatwa.php?id=113




Si une femme en état de lochies devient propre avant l’expiration des quarante jours, peut-elle jeûner, prier et faire le Hajj?

Chaykh ‘Abdu-l’Azîz Ibn ‘Abd-Allâh Ibn Bâz


Question:

Est-il permis à la femme qui a ses lochies de jeûner, de prier et de faire le Hajj avant l’expiration des quarante jours, si elle est propre (c'est-à-dire que le saignement a cessé)?

Réponse:

Oui , il lui est permis de jeûner, de prier et de faire le Hajj et la 'Umrah, et il est permis à son mari d’avoir des rapports sexuels avec elle pendant les quarante jours,

!!! SI ELLE DEVIENT PROPRE .


>>> Si elle est devenue propre après 20 jours (par exemple), elle doit faire le Ghusl, prier et jeûner, et elle devient permise à son mari.

Quant à la narration de 'Uthman bin Abi Al-'As, qui déclare qu’il désapprouve cela, c’est considéré comme étant détesté (mais interdit), et c’est son Ijtihad (Ijtihad: raisonnement juridique) – qu’Allah lui fasse miséricorde et soit satisfait de lui- et il n’y a pas de preuve de cela.


L'OPINION CORRECTE EST QU'IL N'Y A PAS DE MAL A CELA , SI ELLE DEVIENT PURE AVANT LES 40 JOURS , PARCE QUE SA PURETE EST CORRECTE



>>> Si elle saigne à nouveau pendant les quarante jours, l’avis correct est qu’elle est considérée comme encore affectée par ses lochies pendant 40 jours.

>>> Ses jeûnes et ses prières pendant la période où elle était pure sont tous corrects et elle n’a pas à les recommencer, tant qu’elle était pure à ce moment.


 


 


Prendre la pilule pour empêcher les règles pendant le Ramadan

Shaykh Ibn Uthaymîn

( Rahimahoullah )


Question :

Certaines femmes prennent volontairement des cachets durant le mois de Ramadan pour empêcher les règles afin de ne pas avoir à rattraper les journées non jeûnées après le mois de Ramadan. Cela est-il permis ?

Et y a-t-il des restrictions qu’elles doivent respecter pour pouvoir agir de la sorte ?


Réponse :



Mon avis à ce sujet est qu’il vaut mieux pour la femme ne fasse pas cela, et reste tel qu’Allah Soubhaanahou wa Ta'Ala l’a décrété, pour elle et les autres filles d’Adam (c.-à-d. les femmes).

Ce cycle mensuel contient une sagesse connue d’Allah. Cette sagesse s’allie harmonieusement avec la nature féminine.

Si on empêche donc ce cycle d’avoir lieu, il n’y a aucun doute que les conséquences en seront néfastes pour le corps de la femme. Or, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit : « Ne causez pas de tort à autrui et ne subissez pas de préjudice. »

Nous disons cela sans parler des conséquences néfastes de ces cachets sur l’utérus, comme l’ont stipulé les médecins.

 

Mon avis donc à ce sujet est que les femmes ne fassent pas usage de ces pilules, et loué soit Allah pour Son Décret et Sa Sagesse. Ainsi, lorsque les règles se manifestent, elle cesse de jeûner et de prier, et lorsqu’elle se purifie, elle reprend son jeûne et sa prière ; et lorsque le Ramadan se termine, elle rattrape les jours de jeûne manqués.

 

 

Fatâwâ As-Siyâm, p. 64.



 

Grossesse , allaitement pendant ramadhan

Interrompre son cycle menstruel por jeuner en même temp que la oumma

Chaykh Sâlih Al-Fawzân

( Rahimahoullah )


Question :

Quant est-ce qu’il permis [pour la femme] en état de grossesse ou qui allaite de manger [rompre/un jour] durant [le mois de] ramadan ?

Quels sont les annulatifs du jeûne en général ? 

Est-il permis pour la femme de prendre la pilule pour pouvoir jeûner sans la moindre coupure [durant tout le mois] ?


Réponse

Il est permis à la femme enceinte ou qui allaite de [rompre afin] de manger [la journée de jeûne] si elle éprouve [un sentiment] de crainte envers son fils à cause du jeûne.

Car il se peut que jeûner, amoindrisse la nourriture par laquelle l’enfant se nourrit dans le ventre de sa mère. 

Si cela s’avère être comme cela, [dans ce cas,] elle se doit de manger et [par la suite] de rattraper les jours [qu’elle rompit] et de nourrir (al-it’âm) en parallèle [un pauvre].

>>> [Par contre,] si [en jeûnant] elle craint pour sa propre personne du fait qu’elle soit en état de grossesse ou qu’elle n’arrive pas à jeûner car elle allaite, celle-là, [se doit de] rompre et [elle] rattrapera les jours [rompus] sans qu’elle ne nourrisse [un pauvre].

Voilà ce qui se rapporte [au statut] de [la femme] enceinte et de celle qui allaite.

Et il est permis à la femme d’utiliser la pilule qui lui bloque [l’écoulement naturel] de ses menstrues pour pouvoir jeûner [tout le mois de ramadân à condition que la prise de ces pilules ne lui portent aucun préjudice sur sa santé.

 

Traduction : par un frère et revu et corrigé par l’équipe www.mukhlisun.com

Source de la fatwah : le site officiel du Chaykh : http://www.alfuzan.net, rubrique : « as-siyâm ».

LA SUITE DANS QUELQUES JOURS INCHAA ALLAH , CELA CONCERNERA TOUS CE QUI EST TTRAIT AUX CREMES ,PARFUM, SAVON......

Publié dans AUTOUR DES MENSTRUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article